Histoire de l'Entreprise


Fondée en 1968 par l’Ingénieur Pedro Barreto, homme visionnaire, doté d’une haute capacité technique, l’entreprise entre en activité avec la construction d’un bâtiment de 11 étages destiné à l’habitation, dans le centre-ville de Setúbal.

En 1970, tirant parti de l’expérience de ses techniciens fondateurs dans le domaine des ouvrages portuaires, elle débute son activité dans ce domaine. Dès lors, Etermar a participé aux ouvrages maritimes les plus exigeants réalisés au Portugal.

História

En 1985, elle est pionnière au Portugal, pour la divulgation et la construction des premiers émissaires sous-marins : Carvoeiro (1989), Baleeira (1989), Sagres (1990), Espinho (1992). Parallèlement, elle exécute le projet de construction des premiers récifs artificiels au Portugal, sur la côte de l’Algarve (1990).

À partir de 1997, elle exécute divers projets dans le domaine de l’hydraulique agricole. Dans ce nouveau secteur de l’irrigation agricole, elle développe et réalise des projets innovateurs dans la région de Trás-os-Montes et de l’Alqueva, parmi lesquels, des réseaux d’irrigation, des barrages en remblai zoné, des canaux trapézoïdaux et des tunnels hydrauliques.

À la fin des années 90, elle entame une nouvelle activité dans le domaine du transport par câble, avec la construction des premiers téléphériques dans l’île de Madère : téléphérique de la Rocha do Navio (1998) et téléphérique de Funchal (2000).

Un modèle de gestion solide et la compétence de son personnel technique, alliés à l’ensemble de ses propres équipements maritimes a permis à l’entreprise de s’internationaliser en 2006.

C’est en 2006, qu’elle remporte ses premiers marchés publics internationaux, parmi lesquels, les émissaires sous-marins de Tanger et Tetouan au Maroc et la construction du premier quai en Guinée équatoriale, et par la suite le port d’Oran et les prises d’eau pour le dessalinisateur de Fouka en Algérie.

En 2008, la facturation d’Etermar sur le marché extérieur était déjà supérieure à celle du marché national.

En 2010, on note une augmentation du capital social de 15 à 25 Millions d’Euros par incorporation de réserves, qui a permis à l’entreprise d’améliorer ses indicateurs financiers et sa compétitivité sur le marché international.

Le succès obtenu dans les projets réalisés dans des pays et des cultures aussi diverses que l’Algérie, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée équatoriale, Malte, le Maroc, la République dominicaine ou la Tunisie, démontre que l’option de miser sur la formation des collaborateurs, l’adaptation de la gestion des différents secteurs à de nouvelles exigences et l’investissement dans des moyens d’équipement de façon très judicieuse en les adaptant aux nouveaux besoins ont sans aucun doute été des facteurs clés pour qu’Etermar soit aujourd’hui une entreprise internationale à la compétence reconnue.